mercredi 31 août 2016

Juillet

Le mois de Juillet à commencé dans la joie et la gadoue avec le main square, j'en parlais ici.

Depuis deux ans je gardais une petite crevette avec qui c'était plus qu'une simple garde pour gagner un peu ma vie. Du coup; pour marquer le coup et avec la complicités de ses parents, j'ai emmené la belette une journée à Disney (oui je sais je suis une nounou un peu dingue). Un temps de fou, peu de monde, faire les attractions à sensation et l'entendre dire, en étant morte de trouille, "C'est trop biiiiieeeeennnn", voir l'envers du décors du roller costers, ... Le lendemain pour finir cette belle parenthèse en douceur, nous sommes allées voir "Le monde Dory" bien trop cool!


Cette année le 14 Juillet fut une après-midi particulière. 18h le défilé commence et le cortège arrive tout doucement, les casques oranges ce font remarquer, les gens qui applaudissent et la petite soeur entament avec ses camarades, le chant des sapeurs pompiers. Je suis tellement fière d'elle!

Le dimanche suivant sac sur le dos, je suis partie en solo, rejoindre la Rochelle. Le pied sur le quais Rochelais, une chaleur étouffante, la premiére vue du port, arriver à l'auberge de jeunesse, une douche et c'est partie. Les Francofolies était la raison de ma venue, prise un peu sur coup de tête,  lorsque j'ai vue que Louis Jean Cormier passé aux vieilles charrue le jour du défilé du 14 Juillet, je ne me suis pas résolu et j'ai cherché d'autre dates c'est là, que les franco ce sont affichés. Ni une ni deux, tout mes billets était reserver. Dans une salle aux fauteuils moelleux (les concerts assis me font toujours peur) la premiére partie avec Bessa l'une de ces artistes dont tout leur talents me plaise (que) sur scène, une voix grave et doucereuse à la fois, de jolies mélodies.
Les rideaux se ré-ouvrent et le coeur qui s'emballe, celui que je ne pensais voir que lors d'un passage au Québec et là juste devant moi, ce présentant et nous avertissant que nous  ne comprendrons surement pas tout ce qu'il dirat dans son jargon Québécois, le ton est donné. Les titres et les blagues s'enchainent, les larmes qui montent (moi émotive pendant les concerts, de quoi parlez-vous...) le coeur qui palpitte, une chanson bonus qui en emu plus d'un. De longues secondes à revenir à moi, une hésitation de faire ma groupie à attendre qu'il sorte, une séance de dédicace organisé, un artiste qui prend le temps avec son public. Louis Jean Cormier est simple, généreux, talentueux ..., une photo avec un sourire des plus sincère que seule la musique peut me donner.
Cette soirée là, assise aux bord de l'eau, un moment de total plénitude, de ces moment rares et hautement appréciable, après la musique envoutante de ILHAAM Project, seule, le couché de soleil et la chaleur d'une fin de journée d'été, les concerts de Jeanne Added (et ré-entendre "Back to summer" en live et repenser à cette fille qui dansait) et des Insus juste de l'autre côté de la rive, le sourire des gens. 
Ce cours séjour fut aussi ma premiére expérience en auberge de jeunesse et je n'aurais pu tomber mieux, Sophie et Alice, adorables, drôle et grâce à Alice, j'ai fais une découverte qui à fait ma journée, attention minute culturelle: pomme de pin à la main et d'un gros cailloux, j'ai appris d'où venait le pignons de pins(vous saviez que sa venait des pommes de pins vous? )

Profitant d'être à la Rochelle, j'en ai profité pour faire escale à Nantes pour voir mon Chaton mignon. Une grosse frayeur, une course jusqu'au comptoir pour régler une note, des yogourts, une ballade en bateau des plus agréable, du géocaching, une affiche de Nantes, un indien, un essaie en longboard des moins concluant, un coeur d'artichaut dansant, la cantine, un pincement au coeur, un tour en vélo et notre rituel du LU, déjà les au reuvoirs sur les quais Nantais, le coeur un peu chamboulé.


EnregistrerEnregistrer
EnregistrerEnregistrer

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire