mercredi 7 octobre 2015

Blackfish



Aujourd'hui devait être poster un tout autre post basés sur différentes façons de faire ses courses pour limiter l'impact niveau emballage mais l'actualité de ces derniers jours concernant le sud de la France et tout particulièrement le sort du maryland a refait resurgir ce post (qui attend depuis des mois) presque oublier.  

Il y a quelques mois j'ai regardé le documentaire "Black Fish", cela faisait un petit moment que j'avais envie de le regarder. C'est à travers l'histoire de Tilikum, un mâle orques, alors qu'il vivait en milieu sauvage, il fut arraché cruellement à sa famille, sous leur cris de détresses. Dans ce documentaire, on nous montres l'envers du décors, dénonces les véritables conditions de vie de ces animaux vivant en captivité en l'occurrence ici à Sea World (Floride & San-diego) , la manière dont on tourner un accident (parfois mortel) en faisant passée l'animal pour un meurtrier et non de voir et comprendre son mal être, j'ai eu le coeur serré du début à la fin (et encore maintenant en écrivant ce post).



Petite en vacances avec mes grand-parents, j'allée au Mariland d'Antibes et en revenant, une fois j'ai fait croire à mes copines que l'enfant choisis pour faire un bisous à l'orque c'était moi (oui je sais le message c'est mal!) tellement j'avais trouvé ça fou. Ce film m'a bouleversé et je me suis fait la promesse de ne plus mettre un pied dans un spectacle d'animaux marin ou encore à Nausicaa. D'ailleurs pour parler de nausicaa, finir la visite sur les manchots du Cap m'a tout simplement refroidis et non parce qu'il y faisait froid, mais les voir entassés dans si peu d'espace m'a crevée le coeur. 
Maintenant j'attendrai de les voir dans leur milieux naturel, j'attend avec une immense impatience le jour où je verrais même ne serais ce qu'un bout de baleine...


Tout ceux ci relance le débat des structures animalière, mais à la vue de certain autres documentaires on peut parfois ce poser la question de la présence de certain animaux dans ces parc.
J'ai conscience que ce genre de centre aquatique et/ou zoo sont parfois les seuls moyens de voir réellement ces espèces mais quel prix vaut leur vie à côté de notre curiosité ? Est ce vraiment le voeux de conservation des espèces qui est vraiment primordial pour ces structure ou l'appât du gain ? Je ne met en aucun cas en doute le boulot de dresseur/soigneur qui pour beaucoup sont des amoureux de leur boulot et des animaux, j'ai moi même longtemps rêver de faire partie de l'un entre eux et il n'y encore pas ci longtemps mais ne pouvons nous pas juste nous contenter des cliniques qui soigne et remette dans leur milieu naturels tout ces animaux mal au point à un moment donner... tout ce ci est un vaste sujet à discuter et tout ce ci est bien évidemment que mon simple point de vue...

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire